UA-137189520-1
Accueil > Communication / Français Langue Etrangère > MEEO

MEEO

M01

DÉCOUVRIR ET ENSEIGNER LA LITTÉRATURE DE JEUNESSE

Léonore ZYLBERBERG,

Ce cours s’adresse aux étudiants désireux de travailler avec des enfants et des adolescents (futurs professeurs des écoles ou du second degré, documentalistes, bibliothécaires, animateurs, éducateurs…), mais aussi à toutes celles et ceux qui conservent un souvenir ému des lectures de leur enfance.

Nous nous intéresserons aux spécificités et à la richesse de ces œuvres multiples que l’on range derrière l’étiquette « littérature jeunesse » : abécédaires, imagiers, pop-up, albums illustrés, contes populaires, livres documentaires, romans pour adolescents, bandes dessinées jeunesse. Nous nous pencherons en particulier sur le lien qu’entretiennent texte et image.
Nous envisagerons ces œuvres selon plusieurs approches : chronologique, comparative, stylistique mais aussi psychanalytique.

Une ou deux rencontres avec des intervenants extérieurs sont envisagées au cours du semestre.

Évaluation : présence en cours et contrôle continu (travail sur table, travaux de mise en voix et devoirs maison).

M03

DIVERSITÉ LINGUISTIQUE ET FRANCOPHONIE

Pascale PRAX DUBOIS,
Cet E.C. a pour objectif d’interroger le concept de francophonie et ses acceptions selon les aires géographiques. Il s’agira de mener en premier lieu une réflexion autour a) des différentes définitions de la francophonie, b) des idéologies qui les sous-tendent et c) des catégorisations ainsi générées. Nous explorerons notamment la dimension linguistique de ces processus en croisant l’analyse du discours politico-médiatique avec celle d’extraits d’œuvres littéraires tout en nous appuyant sur les attentes et savoirs des étudiant.e.s. Cela nous donnera l’occasion d’étudier les concepts de langage, langue et variation et de nous intéresser à la créativité langagière caractérisant les écrits plurilingues à appréhender en tant que leviers de transformation sociale. Ces phénomènes seront observés dans une perspective globale, aussi bien dans les territoires appartenant, à différents degrés, à la communauté internationale francophone qu’en France hexagonale où l’on peine parfois à se percevoir soi-même plurilingue.

MODALITÉS DE VALIDATION
Participation active aux cours, présentation orale d’une lecture choisie, évaluation régulière de productions écrites accompagnées.

BIBLIOGRAPHIE
Bélanger N., Garant N., Dalley P., Desabrais T., 2010, Produire et reproduire la francophonie en la nommant, Éditions Prise de parole, Sudbury.
Blondeau N., Allouache F., 2008, Littérature progressive de la francophonie, Clé International, Paris.
Cummins J., 2006, "Identity texts : the imaginative construction of self through multiliteracies pedagogy", in Imagining multilingual schools - Languages in education and glocalization, Linguistic diversity and language rights, O. Garcia, T. Skutnabb-Kangas and M. E. Torres-Guzman (Eds), UK, p. 51-68
Dabène L., 1994, Repères sociolinguistiques pour l’enseignement des langues, Hachette FLE, Vanves.
Dumontet D., Porra V., Kloster K., Schüller T., 2015, Les lieux d’oubli de la Francophonie, Georg Olms Verlag, Hildesheim.
Foucault M., 1977, Dits et écrits, Volume III, Gallimard, Paris.
Gauvin L., 2004, La fabrique de la langue, Éditions du Seuil, Paris.
Heller M., Boutet J., 2006, « vers de nouvelles formes de pouvoir langagier ? Langue(s) et identité dans la nouvelle économie ». Langage et société, 118, (4), 5-16. URL : https://doi.org/10.3917/ls.118.0005
Piller I., 2016, Linguistic diversity and social justice. An introduction to applied sociolinguistics. Oxford University Press.

M09

Timea KÁDAS-PICKEL,

Ce cours s’adresse aux étudiants francophones qui souhaitent travailler leur expression écrite par l’écriture de textes longs. Pour cela nous nous baserons sur une expérience personnelle d’écriture où des productions écrites par les étudiants seront attendues. Ces écrits seront guidés en cours et poursuivis en dehors du cours en prenant appui sur des expériences personnelles réelles ou imaginaires qui constitueront la thématique des écrits personnels. Les étudiants seront également amenés vers l’écriture créative par différentes techniques d’écriture (en prose et/ou en vers). A partir des textes produits les étudiants seront invités à entreprendre un travail de perfectionnement de l’écrit. Ces textes pourront donner lieu à la fin du cours à une lecture collective et un échange autour de l’expérience vécue.
La dernière partie de ce cours mettra en lien l’expérience d’écriture personnelle et les expériences d’écriture académique déjà vécues dans l’objectif de construire des ponts permettant de les aborder avec davantage de confiance.

Évaluation :
• présence et participation active en cours (production d’écrits)
• dossier regroupant l’ensemble des écrits produits accompagné d’une synthèse réflexive sur l’expérience vécue.

M10

TECHNIQUES D’ÉCRITS / ORGANISER UN ÉCRIT

Maria-Isabel DOS SANTOS,

Cet EC s’adresse aux étudiants souhaitant pratiquer, revoir ou approfondir les techniques de l’expression écrite, universitaire ou non, et comprendre ce que l’on attend comme type de progression en fonction des sujets.
Les contenus viseront, entre autres, à :

  • Mobiliser les moyens grammaticaux et lexicaux pour fluidifier l’expression
  • Elaborer un paragraphe (ordre des idées, articulation et logique interne)
  • Créer du lien dans un écrit (rôle des divers connecteurs temporels ou logiques ; valeurs et emplois)
  • Organiser une introduction/ une conclusion/ le corps d’un travail
  • définir le terme « problématique » et son rôle
  • choisir le type de plan possible en fonction d’une problématique

Le déroulement du cours permettra d’alterner des phases d’observation d’écrits, de manipulation de structures et de composition au travers d’activités d’application simples puis de constructions plus complexes.
Évaluation : présence en cours et contrôle continu (travaux sur table).

M14

RÉACTIVATION GRAMMATICALE FRANCOPHONES

Maria-Isabel DOS SANTOS,

Cet EC est réservé aux étudiants francophones pour qui la langue française a perdu un peu de son sens ou qui considèrent que ce qu’ils ont appris est bien loin... Nous nous proposerons donc de revoir et d’approfondir des notions grammaticales, d’orthographe grammaticale, voire lexicale. L’objectif est de manipuler, d’observer et comprendre la signification des points de langue abordés pour redonner du sens au code écrit.

Contenus :

  • la forme interrogative
  • l’accord verbe / sujet (sens particuliers ; sujets multiples)
  • les accords du participe passé (l’emploi des auxiliaires)
  • les homophones (-er / -ez / -é)
  • l’emploi de « tout / te(s) » ou« tous » ?
  • les homophones (a / as / à ;se / s’/ ce / c’ / ceux)
  • le pluriel des noms / adjectifs

Évaluation : présence en cours et contrôle continu (travaux sur table).

M18

Maria-Isabel DOS SANTOS,

On s’attachera à approfondir les méthodes visant à une meilleure compréhension des documents écrits au travers d’activités d’identification, de repérage et d’analyse de textes de nature différente :

  • paratexte ; composition ; plan ; liens logiques
  • idées et thèses principales
  • champs lexicaux
  • arguments

Méthodologie :
→ analyser et comprendre différents types de documents
→ répondre à des questions sur un texte ; reformulation du sens
→ mettre en relation des données repérées dans l’ensemble des documents
→ confronter les documents et synthétiser des informations avec exactitude et précision

M19

EXPRESSION ÉCRITE : TRAVAIL SUR LA SYNTAXE ET LE LEXIQUE

Maria-Isabel DOS SANTOS,

Cet EC s’adresse aux étudiants francophones souhaitant approfondir, développer et /ou diversifier l’expression écrite.

Objectifs :
→ Améliorer l’expression écrite et diversifiant la construction des phrases (syntaxe) ;
→ Choisir le mot juste, enrichir et varier son lexique ;
→ Améliorer son style, éviter les redites et les erreurs de sens.

Contenus :
→la virgule (emploi ; valeurs)
→le discours indirect (équivalence des temps et des modes ; syntaxe et ponctuation)
→Varier les formes syntaxiques (alternance, déplacement, apposition ; valeurs)
→la structure de la phrase (alléger les tournures)
→ la variété lexicale (les redites ; les niveaux de langue)

Évaluation : présence en cours et contrôle continu (3 travaux sur table).

M26

TECHNIQUES D’ARGUMENTATION
MÉTHODOLOGIE DU TRAVAIL UNIVERSITAIRE

Boris SAUTEREAU,

Ce cours a pour objectif de vous aider à réaliser les travaux qui vous sont demandés dans votre cursus principal. Il permet de voir ou revoir les principaux types d’exercices demandés dans les études universitaires : dissertation, synthèse de documents, fiche de lecture, mémoire ou dossier, exposé oral. Il s’adresse à des étudiants francophones qui ont besoin de revoir la méthode propre à ces exercices, ainsi qu’à des étudiants non francophones ayant déjà une bonne maitrise de la langue française, qui ne sont pas habitués aux exigences de l’université française.
Des points de grammaire pourront être revus en fonction des difficultés des étudiants, notamment l’accord des participes passés et l’utilisation des connecteurs.
Un travail régulier est nécessaire car seule la pratique peut permettre de faire des progrès.
Pour valider le cours, 3 notes seront nécessaires :

  • exercices rendus pendant le semestre : seules les 2 meilleures notes seront prises en compte,
  • partiel intermédiaire portant sur la dissertation,
  • un travail final à faire à la maison PLAN DU COURS Cours 1 : écrire un paragraphe argumentatif Cours 2 : Les différents types de plans Cours 3 : la progression de l’argumentation Cours 4 : utiliser des exemples, introduire et conclure Cours 5 : comment éviter les répétitions., utiliser la ponctuation Cours 6 : partiel sur la dissertation Cours 7 : ,Conseils pour l’exposé oral. La soutenance de mémoire, principes, présenter une bibliographie, une table des matières Cours 8 : le mémoire, principes, présenter une bibliographie, une table des matières, lire un article scientifique Cours 9 : la synthèse de documents : travail sur les textes Cours 10 : rédiger une synthèse, élaborer un plan Cours 11 : les particularités de la méthodologie en droit Cours 12 : le commentaire de texte littéraire Cours 13 : la lettre de motivation pour une inscription en master ou thèse Les travaux doivent être rendus sous forme de textes manuscrits ou imprimés sur papier. S’il vous plait, pas de copier-coller (nous parlerons de ce problème en cours) Pour toute question particulière il vous est possible de me contacter à l’adresse : sautereauboris gmail.com

M28

Production écrite 1 : vers une maîtrise de la langue

Boris SAUTEREAU,

Partant du constat que beaucoup d’étudiants rencontrent encore des difficultés pour s’exprimer à l’écrit de manière formelle, ce cours a pour but de revoir les difficultés de grammaire et orthographe ainsi que d’autres points fondamentaux comme l’utilisation de la ponctuation et les choix lexicaux.
De manière à répondre aux besoins des étudiants, le travail se fera à partir de leurs propres productions. Les erreurs seront analysées et les règles formalisées par les étudiants.
L’objectif est qu’ils acquièrent une démarche scientifique vis-à-vis de la langue afin de pouvoir continuer à progresser de manière autonome. Nous verrons aussi qu’il existe un certain nombre d’outils permettant de s’auto-corriger, notamment les dictionnaires.
Il ne s’agira donc pas d’un cours magistral. Le travail se fera de manière collaborative et nécessite donc une présence et surtout une participation régulières. Compte tenu de la démarche adoptée, il n’est pas possible de prévoir à l’avance une progression des contenus qui seront abordés.
L’évaluation se fera pendant le semestre de manière régulière.
Un écrit final permettra de vérifier que les notions abordées ont été assimilées

M29

PRODUCTION ÉCRITE 2 : vers une écriture universitaire et scientifique.

Boris SAUTEREAU,
Ce cours est la suite du cours PRODUCTION ÉCRITE 1. Il peut cependant être suivi en parallèle ou de manière indépendante. Cependant, nous considérons dans ce cours que les principaux problèmes de maîtrise de la langue sont résolus.
Les étudiants doivent écrire des textes structurés montrant la progression de leur réflexion sur un sujet. C’est le cas en licence avec les dissertations et autres exercices de type universitaire. En master, il s’agit d’élaborer un mémoire qui doit répondre à certaines règles dans un style très particulier, que nous appellerons l’écriture scientifique.
Les étudiants seront donc amenés à produire ce type de texte et à les améliorer en fonction des erreurs ou maladresses qui pourraient s’y trouver. Ce cours se veut aussi une initiation à l’écriture d’un travail de recherche. C’est pourquoi nous travaillerons à la fois la cohérence du texte (choix et usage des pronoms de rappel par exemple) mais aussi la méthodologie
Les productions des étudiants seront l’objet de critiques et de propositions d’amélioration justifiées.
Cette forme de travail nécessite donc la présence et la participation de tous.
L’évaluation sera basée sur des exercices ponctuels et sur la préparation d’un mini mémoire que nous préparerons ensemble tout au long du semestre.

M35

MÉTHODOLOGIE DU TRAVAIL UNIVERSITAIRE:PRATIQUE DE L’ORALE

Léonore ZYLBERBERG,

Ce cours s’adresse à des étudiants soucieux de prendre plus aisément la parole en public et de mieux savoir maîtriser les techniques de l’oral universitaire.

Seront abordés les savoir-faire suivants :
 collecter, organiser, mémoriser des informations
 agencer ses idées avec pertinence
 placer sa voix et travailler son élocution
 adapter sa prise de parole à la situation de communication et respecter le temps imparti
 savoir utiliser les connecteurs logiques à bon escient
 s’initier à l’analyse d’image.

Au cours du semestre, il sera demandé à chaque étudiant de :
 réaliser un exposé sur une œuvre picturale ;
 faire valoir son point de vue dans le cadre d’un débat argumentatif ;
 écrire et enregistrer une chronique en salle d’enregistrement ;
 réaliser un reportage (travail d’enregistrement puis de montage).

M40

ÉCRITURE ET GENRES : COMPRÉHENSION ET EXPRESSION ÉCRITE

Ferroudja ALLOUACHE,

Que disent les femmes lorsqu’elles écrivent et que disent les hommes lorsqu’ils écrivent sur elles ?

Ce cours s’appuie sur des extraits d’écrivaines et d’écrivains français et francophones qui ont pris le féminin comme objet d’écriture. Ces auteurs appartiennent à des temporalités différentes (du XVème siècle avec Christine de Pisan au contemporain avec Simone de Beauvoir, Hélène Cixous, Assia Djebar, Malika Mokeddem…) et à des espaces géographiques et culturels eux aussi différents, intriqués dans des rapports de domination avec la France, l’esclavage et la colonisation (Montesquieu, Condorcet, Hugo, Césaire, Senghor, Maryse Condé, Mariama Bâ, Aminata Sow Fal, Fadhma Aït Mansour Amrouche, Nina Bouraoui, Leïla Sebbar, Maïssa Bey, Mohammed Dib, Rachid Boudjedra, Driss Chraïbi…).

Il s’agira d’analyser comment se construit, littérairement, donc sociologiquement, « l’autre », « le différent », ici, dans ce cours, l’image/l’imaginaire du fait d’être née « femme ».

Objectifs :

 culture générale
 compréhension écrite
 expression orale et écrite : exposés, comptes rendus oraux et écrits, productions écrites à partir des textes analysés (présentation d’un propos, point de vue, argumentation, structuration, cohérence)

Public :

 étudiants français et francophones ayant besoin d’améliorer leur niveau d’expression, écrite au regard des exigences académiques
 étudiants étrangers ayant un niveau relativement bon en français
 étudiants engagés dans la mineure dont ce cours fait partie

Cet E.C. concerne tous les étudiants qui ont besoin d’un cours de « culture générale » et qui veulent améliorer leur niveau de compréhension et d’expression à l’écrit. Il n’est pas destiné spécifiquement aux étudiants de littérature, mais ceux-ci sont, bien sûr, les bienvenus.

Évaluation :
 présence assidue
 participation orale
 trois travaux écrits
La note finale est pondérée en fonction de ces 3 critères.

M45

Méthodologie du travail universitaire : organiser, gérer, rédiger son écrit académique

Timea KÁDAS-PICKEL,

Ce cours s’adresse aux étudiants désireux d’acquérir des méthodes de travail universitaire visant à satisfaire aux exigences des écrits académiques.
Il s’agira ainsi d’aborder, dans un premier temps, l’organisation de l’espace-temps dans la préparation du travail universitaire. Dans un deuxième temps, seront examinées les questions liées à la recherche et à la gestion de l’information en vue de la rédaction du travail universitaire. La dernière partie de ce cours s’intéressera à la rédaction proprement dite du travail universitaire allant des idées vers la construction du texte académique en s’appuyant sur les notions d’unité et de cohérence de sens.
Le cours sera ponctué de temps consacrés aux travaux individuels de réflexion et de rédaction. Les séances donneront lieu à des moments de mise en commun et de partage des écrits individuels.

Évaluation :
• présence et participation active en cours (production d’écrits)
• dossier regroupant l’ensemble des écrits produits accompagné d’une synthèse réflexive.

M47

SYNTAXE AVANCÉE

Léonore ZYLBERBERG,

Ce cours se donne pour objectif d’aider les étudiants à enrichir leurs écrits, à travers la lecture et l’analyse de textes littéraires et la pratique régulière de jeux d’écriture. Des points de grammaire viendront ponctuer les séances.

Trois travaux d’écriture, dans lesquels chacun sera invité à parler de soi, questionner son identité, son rapport à autrui, et interroger son lien avec la langue française, sont attendus au cours du semestre.

Pour chaque devoir, un important travail de réécriture sera demandé.

M56

LITTÉRATURE DE L’EXIL ET ÉCRITURE ACADÉMIQUE

Stavroula KATSIKI,

À travers l’étude d’extraits de romans contemporains, réalisés par des écrivain-e-s d’origine étrangère (argentine, canadienne, chinoise, espagnole, grecque, hongroise, japonaise, vietnamienne, etc.), qui ont fait le choix d’écrire dans une langue autre que la leur, c’est-à-dire le français, l’objectif de cet enseignement est double : découvrir la littérature française actuelle, telle qu’elle est enrichie par l’apport de ces auteur-e-s polyglottes venu-e-s d’ailleurs, et entreprendre un travail de perfectionnement de l’écrit, notamment universitaire, tout en menant une réflexion sur la langue française et le plurilinguisme.

Modalités d’évaluation : un exposé de quinze minutes, accompagné d’un dossier de quelques pages, autour d’une œuvre littéraire francophone écrite par un-e écrivain-e exilé-e à Paris.

M60

MÉTHODOLOGIE DE L’EXPRESSION ÉCRITE ET ORALE

Guy NIELSEN,

Cet enseignement permet aux étudiants de renforcer leurs compétences en expression écrite et orale. L’accent est mis sur la démarche argumentative :

 lecture active et analyse de documents écrits (repérage des mots clés, recherche des arguments et des exemples, structuration du texte) ;
 initiation à la technique du compte rendu ;
 production d’un essai argumentatif structuré ;
 exposé oral.

Un soutien grammatical est assuré en parallèle (par exemple : révision des emplois du subjonctif, transformation de phrases simples en phrases complexes, travail sur les connecteurs logiques et les mots de liaison).

M62

GRAMMAIRE ET EXPRESSION ÉCRITE POUR ÉTUDIANTS FRANCOPHONES

Keira BENZINEB,

Ce cours consiste en une révision méthodique de différents points de grammaire française. Il doit amener les étudiants à maîtriser les catégories morphologiques et syntaxiques du français ainsi que les normes de leur usage. Ce module doit également permettre aux participants d’acquérir une compétence en expression écrite. À cette fin, les étudiants seront amenés à produire des textes dans lesquels ils devront mettre en œuvre des procédés grammaticaux tels que la reprise par substitution lexicale, la pronominalisation (personnelle, démonstrative et relative) et la subordination, la maîtrise des différents procédés grammaticaux leur permettra de mieux appréhender la reformulation. Enfin, ils devront également travailler la structure de la phrase ainsi que la cohérence textuelle en apprenant à utiliser les connecteurs logiques utilisés dans les textes argumentatifs.

M63

EXPRESSION, REFORMULATION, SYNTAXE

Radija TAOURIT,

Cet E.C. s’adresse aux étudiants francophones qui souhaitent travailler sur le continuum lecture-écriture. En effet, l’objectif de cet enseignement est double :

 réconcilier les étudiants – à travers la reformulation – avec l’activité de lecture en tant que (re)construction de sens ;

 les amener à prendre une certaine distance par rapport à leurs automatismes en langue française écrite et à les conduire à une conscientisation des règles de fonctionnement de la langue en question.

Pour ce faire, le programme sera construit autour des besoins des étudiants. Plus précisément, à la suite d’un diagnostic, nous retiendrons tout d’abord un ensemble de structures syntaxiques du français qui devront être reprises et retravaillées tout au long du semestre. Le lien entre la lecture-écriture sera ensuite opéré grâce à un corpus de textes variés, en relation avec les intérêts personnels et estudiantins du public de ce cours. Avant de repérer et de conceptualiser les différentes structures syntaxiques retenues au préalable, nous opterons pour une étape d’accès au sens et de reconstruction du sens du/des texte(s). Ce travail permettra aux étudiants de se positionner en tant que (re)interprètes (mais aussi en tant que (re)constructeurs) du propos des auteurs des textes étudiés. C’est ainsi que le lien entre lecture-écriture sera assuré. En effet, les étudiants seront invités par la suite à intégrer dans leurs productions écrites l’ensemble des faits de langue repérés au préalable au sein des textes. Enfin, un retour circonstancié en classe sur les textes produits par les étudiants leur permettra d’ancrer de manière plus pérenne les faits étudiés dans leur « conscience de lecteur(s)-scripteur(s) ».

M66

LIRE ET DÉBATTRE DE TEXTES. APPROCHES CROISÉES EN SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES : GENRE ET MIGRATION

Delphine LEROY,

L’objectif de cet EC est de sensibiliser les étudiant.e.s aux spécificités des textes en Sciences Humaines et Sociales (SHS). En se familiarisant peu à peu à des lectures variées (première partie du cours), un travail sur l’argumentation orale, à partir des textes proposés, fondera le dispositif du cours, dans sa deuxième partie.
Il s’agira de manière impliquante pour chacun·e, et parfois ludique de dégager la problématique, de repérer les hypothèses, de reconnaître la construction argumentative. Il sera question également de distinguer les arguments des exemples, de les mettre collectivement en discussion, puis en perspective avec d’autres auteur.e.s ou courants. Le choix des textes se focalisera particulièrement sur la question du genre et des migrations.
Une attention particulière sera portée aux manières d’écrire ou de rendre compte de travaux de recherche.
Validation : présence active et impliquée : exposés, compte-rendu et retours réflexifs ponctueront les séances. Un dossier de synthèse finalisera la validation
Bibliographie sommaire :
Les étudiants peuvent se référer par exemple aux extraits d’ouvrages accessibles gratuitement en ligne : http://classiques.uqac.ca/collectio...

M84

GRAMMAIRE, COMPRÉHENSION ET EXPRESSION ÉCRITE
Begonia HELGUERA,

M86

ARGUMENTATION ÉCRITE

Guy NIELSEN,
Ce cours d’adresse aux étudiants ayant des difficultés à réaliser les travaux universitaires de leur discipline. Nous travaillerons sur l’argumentation et sur la méthodologie d’exercices traditionnels : dissertation, dossier, fiche de lecture, exposé oral. Les notions de plan, d’introduction et de conclusion, d’insertion et de pertinence des exemples, etc. seront abordées de manière systématique à travers des activités pratiques. Des points de grammaire pourront être revus en fonction des besoins des étudiants.